Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > Les membres de l’entourage des personnes atteintes de maladie mentale ne veulent plus êtr...

Les membres de l’entourage des personnes atteintes de maladie mentale ne veulent plus être des dispensateurs de services

13 juin 2002

Québec, le 13 juin 2002 – La Lieutenant-gouverneur du Québec, l’Honorable Mme Lise Thibeault a participé au 10ième colloque annuel de la FFAPAMM (Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale). Au coeur d’une réforme importante de l’organisation des services de santé mentale, 225 personnes se sont réunies à Québec en vue de se soutenir et se mobiliser. Mme Thibeault est venue apporter son appui à ces familles et amis qui, jour après jour, soutiennent leur proche atteint de maladie mentale.

« L’idée des réseaux locaux de services intégrés en santé mentale mise de l’avant par le ministère de la Santé et des Services sociaux est intéressante, mais son application est un défi imposant. Cependant, nous y croyons et nous travaillerons afin que ce soit un succès » a déclaré Mme Lucie Simard, vice-présidente de la FFAPAMM. « Les familles sont confrontées à des problèmes majeurs: détresse émotionnelle, épuisement, problèmes de santé et ce, sans compter l’impact financier relié à leur rôle de soutien. Il faut ramener le balancier; cette situation ne peut plus durer » a ajouté Mme Simard.

En effet, une récente étude menée par Mme Hélène Provencher, Ph.D, révèle que les familles et amis des personnes atteintes de maladie mentale ont une détresse émotionnelle 3 fois plus élevée que dans la population en général. Les femmes sont au coeur du soutien et plus de 40% des membres de l’entourage accordent plus de 36 heures/semaine à la personne atteinte.

« Ayant pour thème Un pas de plus vers l’actualisation de son potentiel, les participants au colloque de la FFAPAMM se sont mobilisés pour tout mettre en oeuvre pour que l’État cesse de les utiliser comme des dispensateurs de services pour qu’enfin, on les reconnaissent comme ils se doivent, soit comme des accompagnateurs » conclut Mme Simard.

-30-

Source: Hélène Fradet, directrice
FFAPAMM | 1 800 323-0474

MERCI à nos partenaires :