Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > Plan d’action en santé mentale : il est temps de passer de la parole aux actes !

Plan d’action en santé mentale : il est temps de passer de la parole aux actes !

02 décembre 2013

Québec, le 2 décembre 2013 – À quelques jours de la fin de la session parlementaire à l’Assemblée nationale, la FFAPAMM (Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale) interpelle le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Réjean Hébert, sur la situation peu reluisante des services de santé mentale au Québec.

« L’attente a assez duré. L’année 2013 tire à sa fin et le Québec n’a toujours pas de nouveau plan d’action en santé mentale. Le gouvernement Marois avait pourtant annoncé son intention de le faire connaître cet automne », déclare Mme Christiane Trudel, présidente de la FFAPAMM. L’organisation regroupe 38 organismes qui répondent annuellement à plus de 60 000 demandes d’aide de membres de l’entourage qui accompagnent un proche atteint de maladie mentale.

La santé mentale, un dossier qui chemine trop lentement

Depuis son entrée au pouvoir à l’automne 2012, le ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Réjean Hébert, s’est exprimé sur différentes tribunes, affirmant que la santé mentale serait un axe prioritaire d’intervention pour son gouvernement. Il s’engageait également à présenter le Plan d’action en santé mentale, un véritable plan de match en la matière pour le Québec. Ce document est en préparation depuis plusieurs années.

En février 2013, le ministre est allé plus loin, précisant que la santé mentale est un domaine de la santé qui est trop souvent négligé alors que les implications sont pourtant majeures pour les personnes souffrant d’un trouble mental et pour leur entourage familial.

Au printemps dernier, dans le cadre de la semaine nationale de la santé mentale, le ministre se prononçait sur les enjeux majeurs qui devaient guider les actions du prochain plan d’action en santé mentale. Selon le ministre, la bonification des services de première ligne, le maintien des services offerts dans la communauté, l’amélioration du réseautage, le développement d’une réelle préoccupation pour les jeunes et le déploiement d’outils de prévention et de lutte à la stigmatisation devaient faire partie du Plan d’action.

« Nous saluons l’écoute du ministre et son ouverture à aller de l’avant avec des mesures de soutien pour accentuer l’accès et la bonification des services en santé mentale. Cependant, en aucun temps un message précis nous est lancé sur la bonification possible de l’offre de services pour les familles. Nous nous inquiétons pour les personnes éprouvées qui frappent aux portes de nos associations à chaque jour. Le futur plan d’action en santé mentale répondra-t-il aux multiples besoins des familles qui, faut-il le rappeler, sont des accompagnatrices de premier plan au quotidien dans le rétablissement de leur proche », ajoute la directrice générale, Mme Hélène Fradet.

« Que le ministre parle de santé mentale, c’est une chose. Qu’il passe de la parole aux actes en posant des gestes, c’en est une autre. Jusqu’ici, le gouvernement nous a fait la démonstration que les délais et le traitement des priorités s’éternisent. Pendant ce temps, dans nos foyers, on doit souvent établir les priorités au quotidien avec notre proche atteint de maladie mentale et y trouver des réponses concrètes et rapides. Les besoins sont criants et notre patience a atteint sa limite. C’est le message que nous transmettons aujourd’hui au ministre Hébert », conclut la présidente de la FFAPAMM, Mme Christiane Trudel.

À propos de la FFAPAMM

Active depuis plus de 25 ans, la FFAPAMM regroupe 38 associations réparties partout au Québec. Leur mission est d’offrir un soutien aux membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale en offrant gratuitement une gamme de services diversifiés comme des activités d’information, de sensibilisation et de formation, des groupes d’entraide et des mesures de répit‐dépannage. Forte de son expertise unique au Québec, la FFAPAMM demeure le seul regroupement québécois exclusivement destiné aux membres de l’entourage. Par l’entremise de ses associations‐membres, elle répond à plus de 60 000 demandes d’aide annuellement.

‐30‐

Source : FFAPAMM

Pour toute demande d’entrevue :
Manon Dion – FFAPAMM
418 687‐0474 | 1 800 323‐0474

MERCI à nos partenaires :