Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > Plan d’action en santé mentale : les membres de l’entourage demeurent préoccupés

Plan d’action en santé mentale : les membres de l’entourage demeurent préoccupés

29 janvier 2014

Québec, le 28 janvier 2014 – La FFAPAMM (Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale) sort perplexe du Forum national qui s’est tenu aujourd’hui à Montréal sur le futur plan d’action en santé mentale 2014-2020. Cette consultation, présidée par le ministre Réjean Hébert, regroupait les principaux partenaires responsables et avait comme objectif de réfléchir aux meilleurs moyens pour améliorer la dispensation des différents services de santé mentale au Québec.

Le prochain plan d’action en santé mentale : du réchauffé ?

Au printemps prochain, après plusieurs années de tractations, le gouvernement doit déposer son « Plan d’action en santé mentale 2014-2020 », le plan de match en matière de santé mentale pour les six prochaines années au Québec. Dans les faits, ces orientations ministérielles ne sont-elles pas déjà écrites ? Une question que se pose la FFAPAMM.

Ce plan majeur doit regrouper un ensemble de mesures afin que les personnes atteintes de maladie mentale et les membres de leur entourage puissent bénéficier des services requis dans les plus courts délais. On parle ici notamment des services de crise de première ligne, des services résidentiels, du suivi dans la communauté et des mesures de soutien pour les membres de l’entourage d’une personne atteinte.

Dans cette foulée, le Forum national s’est avéré questionnant pour la FFAPAMM. Y aura-t-il une réelle amélioration de l’accès aux services pour les familles et une considération tangible des groupes communautaires qui leur dispensent une gamme de services adaptés ?

« Nous saluons l’écoute du ministre Hébert durant la consultation mais nous demeurons inquiets. Le plan de match qui se dessine sent le réchauffé. On se demande si le ministre envisage un véritable virage dans les pratiques pour soutenir les membres de l’entourage. Le ministre Hébert aura-t-il l’audace de sortir des sentiers battus en imposant l’obligation aux intervenants de prendre en considération les besoins des membres de l’entourage et non pas seulement en les encourageant à leur porter une attention ? Saura-t-il rappeler aux gens de son réseau qu’il faut travailler en complémentarité et en collaboration étroite avec les organismes communautaires ? » s’interroge la présidente de la FFAPAMM, Mme Christiane Trudel.

Avant de craquer, les membres de l’entourage ont besoin d’aide

Les enjeux sont grands puisque les problèmes de santé mentale touchent 20% de la population et affectent 80% des Québécois qui, un jour ou l’autre, auront à côtoyer un proche atteint de maladie mentale.

Le gouvernement du Québec a tout intérêt à impliquer davantage les membres de l’entourage dans son futur plan d’action. Une fois qu’ils sont bien outillés et soutenus, ces derniers trouvent leur zone de confort et participent activement au rétablissement de leur proche.

Ces hommes et ces femmes, qui sont des contribuables, doivent pouvoir être écoutés et entendus par les équipes soignantes. Ils doivent aussi pouvoir bénéficier d’un plus grand accès aux services dont ils ont besoin, tels que les interventions psychosociales, les activités d’information, les formations, les groupes d’entraide, les mesures de répit-dépannage, etc.

« Les membres de l’entourage sont aux premières loges lorsqu’un de leur proche éprouve des problèmes de santé mentale. Le gouvernement doit considérer les membres de l’entourage dans leurs statuts de clients, d’accompagnateurs et de partenaires. À partir de là, il faudra établir les étapes d’exécution qui comprennent notamment les collaborations à établir et le financement nécessaire pour atteindre les résultats » a ajouté Mme Trudel.

À propos de la FFAPAMM

Active depuis plus de 25 ans, la FFAPAMM regroupe 38 associations réparties partout au Québec. Leur mission est d’offrir un soutien aux membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale en offrant gratuitement une gamme de services diversifiés comme des activités d’information, de sensibilisation et de formation, des groupes d’entraide et des mesures de répit‐dépannage. Forte de son expertise unique au Québec, la FFAPAMM demeure le seul regroupement québécois exclusivement destiné aux membres de l’entourage. Par l’entremise de ses associations‐membres, elle répond à plus de 60 000 demandes d’aide annuellement.

‐30‐

Source :
FFAPAMM

Pour toute demande d’entrevue :
Manon Dion
FFAPAMM
418 687‐0474
1 800 323‐0474

MERCI à nos partenaires :