Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > Semaine de sensibilisation aux maladies mentales

Semaine de sensibilisation aux maladies mentales

04 octobre 2011


80 % de la population touchée indirectement



Québec, lundi 3 octobre 2011 – Parce que 8 personnes sur 10 seront touchées de près ou de loin par la maladie mentale au cours de leur vie, la FFAPAMM (Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale) profite de la 18e Semaine de sensibilisation aux maladies mentales, qui a débuté hier et qui prendra fin le 8 octobre prochain, pour lancer un tout nouveau microsite. En naviguant sur Avantdecraquer.com, les membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale y trouveront une source d’information complète et fiable leur permettant de mieux s’outiller avant de craquer sous la pression.

D’après Statistiques Canada, environ 20 % de la population souffrira d’une maladie mentale, tandis que le 80 % restant sera affecté par la maladie mentale d’un membre de son entourage. Cette dernière statistique fait référence aux familles et aux amis qui côtoient ou côtoieront une personne atteinte au cours de leur vie. Pour plusieurs d’entre eux, en conjuguant avec leur vie quotidienne et la réalité de la maladie de leur proche, ils sont confrontés au stress et aux préjugés et ressentent alors une détresse émotionnelle. Cette détresse est d’ailleurs trois fois plus élevée que dans la population en général.

Familles, amis ou collègues de travail doivent gérer une panoplie de nouvelles situations en plus d’apprendre à comprendre et à s’adapter à la maladie mentale. En côtoyant cette nouvelle réalité, 67 % d’entre eux seront poussés à l’épuisement et 61 % se sentiront dépassés par les événements. « Ces statistiques alarmantes démontrent la nécessité de mettre en ligne l’outil Avantdecraquer.com. Afin de mieux vivre avec leur nouvelle réalité, il est nécessaire que les membres de l’entourage puissent retrouver une banque d’information sur la maladie mentale de leur proche en plus de bénéficier de conseils pour mieux lui venir en aide » souligne Jean-Marc Chaput, porte-parole de la FFAPAMM. En offrant cette trousse de survie, la FFAPAMM souhaite inciter l’entourage à solliciter l’aide de l’une des ses 40 associations-membres localisées partout au Québec.

Quand le verdict tombe

Profitant d’une vie stable avec leurs trois enfants, Suzanne Gauthier et Claude Côté ont reçu une nouvelle foudroyante qui allait faire basculer leurs vies. Le couple, qui semblait alors vivre une vie ordinaire, a appris qu’un de leurs enfants souffrait de schizophrénie. « Du jour au lendemain, le vent a tourné et nous avons perdu ce qualificatif si… ordinaire. Notre fils aîné est devenu différent des autres. Il avait maintenant des comportements particuliers qui provoquaient notre désarroi et exigeaient de nous un dépassement. Sa souffrance est devenue nôtre, au point où nous n’existions plus » admettent Mme Gauthier et M. Côté.

C’est donc avec un grand sentiment d’impuissance qu’ils ont accompagné leur fils dans sa nouvelle réalité, complètement dépourvus de moyens. Ils ont alors vu leur quotidien être bouleversé de pleurs, de nuits d’insomnie, de désaccords et de silences insupportables. « En fait, une vie de couple et familiale peu enviable

où s’entrechoquaient un cœur de mère inconsolable et celui d’un père bouleversé, colérique envers cette ennemie inconnue qui lui a volé son fils, la maladie mentale » expliquent-ils.

Confrontés au diagnostic de schizophrénie de leur fils, ils ont fait le choix d’accepter la dure réalité et ont employé tous les moyens disponibles pour saisir l’ampleur de ce qui leur arrivait. « Pour combattre, il faut connaître, comprendre et apprivoiser la maladie mentale. Notre premier geste a été d’aller frapper à la porte de l’une des associations-membres de la FFAPAMM » affirme le couple. « Nous sommes allés chercher des outils qui nous ont permis de nous rebâtir personnellement, mais qui nous ont également amené à nous retrouver comme couple ».

Plus qu’une trousse de survie

Les membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale peuvent désormais se référer au site Avantdecraquer.com où ils trouveront une trousse de survie indispensable leur permettant de profiter de conseils pratiques sur la gestion de crise, la compréhension de la maladie et sur les techniques de communication à privilégier. Ils y retrouveront aussi une panoplie d’information qui leur permettra d’amorcer une prise de conscience sur l’urgence d’agir en lien avec leur propre détresse. « Avantdecraquer.com est adapté aux besoins spécifiques des membres de l’entourage et nous permet de mieux soutenir, informer et éduquer les gens en situation de détresse » souligne Jean-Yves Turmel, président de la FFAPAMM.

Le microsite est également un moyen supplémentaire d’entrer en contact avec des personnes ressources aptes à les appuyer et à les soutenir, que ce soit par l’entremise des associations-membres ou en appelant directement à la FFAPAMM au 1-855-272-7837. Les services, tels que des activités d’information, de sensibilisation et de formation, des groupes d’entraide et des mesures de répit-dépannage, sont tous offerts gratuitement.

À propos de la FFAPAMM

Active depuis 25 ans, la Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale (FFAPAMM) compte 40 associations-membres réparties partout au Québec. Sa mission est d’offrir un soutien aux membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale en offrant gratuitement une gamme de services diversifiés tels de l’intervention psychosociale, des activités d’information, de sensibilisation et de formation, des groupes d’entraide et des mesures de répit-dépannage.

Forte de son expertise unique au Québec, la FFAPAMM demeure le seul regroupement québécois exclusivement destiné aux membres de l’entourage des personnes atteintes de maladie mentale. Par l’entremise de ses associations-membres, elle répond à plus de 60 000 demandes d’aide annuellement.

-30-

Pour toute demande d’entrevue, veuillez contacter :
Force-G communication
Élise Rousseau / Kathleen Moreau
418 660-4627

MERCI à nos partenaires :