Accueil > Guide pour une intervention participative : protocole d’accueil et protocole de sortie

Guide pour une intervention participative : protocole d’accueil et protocole de sortie

Le Réseau Avant de Craquer regroupe 43 associations à travers le Québec. Ces groupes offrent des mesures de soutien aux membres de l’entourage des personnes qui ont des troubles mentaux. Les services offerts prennent la forme d’interventions psychosociales, d’activités d’information, de formation, de sensibilisation, de groupes d’entraide et de mesures de répit-dépannage.

Peu importe le point d’origine, nous sommes à même d’observer que les besoins des familles sont similaires d’une région à l’autre. Par ailleurs, au fil des ans et en fonction des nombreux témoignages recueillis, nous avons pu observer un phénomène répandu et fort inquiétant lorsque les familles accompagnent leurs proches dans le réseau hospitalier. Lorsqu’une personne atteinte de troubles mentaux ou de troubles suicidaires se présente à l’urgence d’un hôpital et/ou lorsqu’elle est hospitalisée, il existe actuellement de très grandes lacunes reliées au suivi des soins, mais également à l’attention qui est porté aux membres de l’entourage.

Tous en conviennent, le manque de cohésion entre les services de santé mentale, les courts séjours en salle d’urgence, les brèves périodes d’hospitalisation et le manque de suivi font en sorte que les personnes en détresse se retrouvent souvent laissées à elles-mêmes lorsqu’elles se retrouvent en communauté. Aux dires des familles, les risques inhérents au suicide sont sous-jacents à ces situations. En période de crise, les accompagnateurs sont de très précieuses sources d’information; ils peuvent guider les intervenants tout en apportant du réconfort à la personne qui est en crise ou en décompensation. Cependant, quoiqu’ils soient présents avant, pendant et après la crise, force nous est de constater qu’encore aujourd’hui, trop peu d’intervenants se soucient de leur présence.

À cet effet, en fonction de notre réalité et de notre souci de travailler de façon proactive afin d’apporter des éléments de solution aux problèmes soulevés par les membres de l’entourage, le Réseau Avant de Craquer a développé des outils de travail que vous retrouverez dans ce Guide pour un intervention participative. Il s’agit tout d’abord d’un modèle de protocole d’accueil (la première phase d’entrée au CSSS) qui pourrait servir de balises aux intervenants qui travaillent dans le milieu hospitalier. Un guide d’accueil qui prend en considération la présence des proches et qui permet une meilleure transmission de l’information.

Par ailleurs, nous avons aussi conçu un modèle de protocole de sortie (la deuxième phase inhérente au séjour) qui implique également les accompagnateurs. Le tout dans un objectif de prévention, de sorte que les membres de l’entourage ne soient plus tenus à l’écart, qu’ils soient respectés dans leur rôle d’accompagnateur et que la personne atteinte de troubles mentaux puisse, à sa sortie de l’urgence ou de son séjour hospitalier, avoir l’assurance qu’elle ait des ressources à sa portée. Il faut tout mettre en oeuvre pour éviter qu’elle s’enfonce dans sa détresse, voire même qu’elle porte atteinte à sa vie.

Par l’entremise de toutes les associations-membres du Réseau Avant de Craquer, ces outils sont actuellement en circulation dans toutes les régions du Québec. Nous espérons qu’avec la récente venue du Plan d’action en santé mentale, ces pistes de solution seront prises en considération par les Centres de santé et de services sociaux (CSSS), et ce, au plus grand bénéfice des personnes atteintes de maladie mentale et leurs proches.

Consultez le Guide

Contenus complémentaires

Multimédias

Fier de faire une différence!-Conférence Jean-Philippe Dion, porte-parole du Réseau Avant de Craquer

Fier de faire une différence!-Conférence Jean-Philippe Dion, porte-parole du Réseau Avant de Craquer

Depuis plus de 20 ans, Jean-Philippe vit avec une mère extraordinaire aux prises avec une maladie mentale. Il a choisi de faire une différence en s’impliquant à titre de porte-parole, car sensibiliser le public à cette cause bien personnelle est important pour lui. «En me préparant pour ces conférences, je me disais que j’allais pouvoir constater à quel point la santé mentale n’est plus un tabou chez les jeunes et à quel point les étudiant(e)s sont sensibilisé(e)s à cette fichue maladie. Je me suis trompé. On a encore du travail à faire pour que les jeunes parlent de leur état de santé, et que ceux qui les accompagnent pensent à demander du soutien. Non seulement les troubles mentaux représentent la première cause d’hospitalisation chez les 15 à 24 ans, mais ils sont aussi moins portés à aller chercher de l’aide professionnelle. L’aide existe tant dans les milieux scolaires que dans la communauté, mais il est difficile de faire connaitre les ressources me dit-on. Pour permettre à des personnes comme Cathy et Emmanuelle de cheminer dans leur rétablissement, il faut apprendre à faire équipe avec eux. Pour y parvenir, les membres de l’entourage doivent eux aussi apprendre à préserver leur équilibre et à ne pas avoir peur de poser des questions pour comprendre la maladie.»
Vidéo
Histoires de rétablissement: Les membres de l’entourage

Histoires de rétablissement: Les membres de l’entourage

Tout comme leurs proches, les membres de l'entourage vivent eux aussi un processus de rétablissement puisque la maladie mentale de leurs proches vient, très souvent, ébranler leur propre équilibre. Daniel vous présente 3 clés importantes du rétablissement chez le membre de l'entourage: l'acceptation, l'adaptation et la responsabilisation. Réalisée par L'Association Le PAS
Vidéo
S’engager professionnellement à écouter les membres de l’entourage

S’engager professionnellement à écouter les membres de l’entourage

L’évolution de la psychiatrie se démarque non seulement dans la recherche de molécules ou dans la pharmacologie, elle se traduit sur le terrain par le changement des pratiques des médecins psychiatres. Une reconnaissance du rôle d’accompagnateur qui laisse planer l’espoir.
Vidéo
Travailler dans la perspective du rétablissement

Travailler dans la perspective du rétablissement

Les infirmières et infirmiers sont des acteurs de premier rang. Ils sont près de leurs patients et sont la principale source d’informations pour les membres de l’entourage. Ces professionnels sont souvent perçus comme la pierre angulaire dans le processus du rétablissement de la personne, un rôle inestimable. Lise Laberge, CIUSSS Capitale-Nationale.
Vidéo

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault