Accueil > Impacts familiaux

Impacts familiaux

Imaginez-vous un soleil où chaque membre de la famille est représenté par un rayon et que la famille se retrouve au centre. Lorsque la maladie mentale apparaît, il arrive que la personne atteinte se retrouve au centre et que sa maladie prenne toute la place. Éventuellement, la maladie devient le moteur de la famille et, en ce sens, la vie familiale s’en trouve affaiblie.

Il est important de remettre la cellule familiale au centre de nos préoccupations. Ceci n’implique pas de nier la maladie ou de négliger la personne, mais de la recentrer sur son vrai rôle : celui d’un membre de la famille à part entière avec ses droits et ses responsabilités. Afin de survivre, une famille doit s’adapter aux circonstances et ne pas permettre qu’elles l’envahissent au point de perdre sa raison d’être.

 

L’actualisation de son potentiel

Pour débuter, nous voulons vous parler de la détresse vécue par les membres de l’entourage et du potentiel de chacun de la transformer en quelque chose de positif. Bien que cela puisse vous paraître difficile à croire, vous constaterez que c’est à la portée de tous.

Depuis déjà quelques années, il est très à la mode de parler d’empowerment, d’appropriation du pouvoir ou de rétablissement pour les personnes atteintes de maladie mentale. Mais lorsque l’on parle des membres de l’entourage, ces notions sont difficilement applicables. Quoique la famille veuille aider, seule la personne atteinte a le pouvoir de décision sur son traitement et sa vie. Il devient donc important pour les membres de l’entourage d’apprendre à reconnaître leurs forces et leurs limites, ce qui permet de cerner leur potentiel d’adaptation aux changements occasionnés par l’annonce de la maladie mentale d’un proche.

Ceci est d’autant plus essentiel que cette nouvelle réalité va changer les relations familiales. De plus, il est indispensable pour tous d’entrevoir que ces changements peuvent être perçus positivement. C’est un défi de taille mais c’est possible, voire même important pour assurer la survie de la famille et préserver ce réseau de soutien pour chacun des membres de la cellule familiale et non pas seulement pour la personne atteinte.

Chaque être humain est unique, il en va de même pour chaque famille. Les relations entre les membres d’une famille sont le produit d’interactions particulières entre chacun d’eux et ces relations évoluent avec le temps. Plusieurs facteurs influencent le parcours des relations familiales : le temps, le comportement de chaque membre, le vieillissement et l’entourage. Une famille est un système dynamique, toujours en mouvement.

Lorsque la maladie mentale survient, la détresse des membres de l’entourage se ressemble. L’annonce d’undiagnostic de maladie mentale peut parfois être un soulagement pour la famille qui voit ses soupçonsconfirmés ou elle peut être une surprise totale ; mais dans tous les cas, ce n’est jamais une bonne nouvelle. Millescénarios nous trottent dans la tête et l’avenir semble bien sombre.

Dans d’autres familles, le doute et l’incertitude peuvent régner pendant plusieurs années puisque aucun diagnostic n’est donné au malaise que vit leur proche. Chose certaine, tous vivent de l’inquiétude et un fortsentiment d’impuissance habite la cellule familiale. Il est alors important de savoir comment chaque membre va s’approprier cette détresse et la transformer afin de préserver l’équilibre fragilisé au sein de la famille. L’êtrehumain est résilient, c’est-à-dire qu’il peut s’adapter à des circonstances difficiles et y apprendre des leçons de vie importantes.

 

À Retenir

La famille est un système ouvert, en interaction, qui possède les caractéristiques suivantes :

  1. Totalité. La famille est un système qui est plus que la somme de ses éléments. La modification de l’un d’eux entraîne unemodification de tous les autres et de l’ensemble du système.
  2. Rétroaction. La famille est un système qui ne fonctionne pas selon un mode de causalité linéaire mais de causalité Lafamille s’adapte graduellement aux changements avec des moments forts et des moments faibles.
  3. Équinalité. Le système tend vers le même état final stable, en dépit des fluctuations qui apparaissent au cours du La famille  cherche  la  stabilité et va bâtir son avenir sur les expériences positives du passé.

 

Source : FFAPAMM. 2010. La vision familiale

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault