Accueil > Trouble de personnalité limite

Trouble de personnalité limite

Le trouble de personnalité limite est une maladie mentale qui génère un mode général d’instabilité de l’image de soi, des relations interpersonnelles et de l’humeur. Il apparaît généralement au début de l’âge adulte et toucherait davantage les femmes que les hommes. Selon les statistiques, ce trouble affecterait 2 % de la population.

En fonction de l’impulsivité et de l’instabilité affective qui affectent votre proche, il est probable que ses réactions entraînent des conflits personnels et/ou familiaux qui vous demandent beaucoup d’énergie et qui peuvent même vous épuiser. Devez-vous le confronter, l’écouter, l’ignorer ? Voici quelques pistes de réponses.

 

Qu’est ce que le trouble de personnalité limite ?

Il s’agit d’un trouble qui fait référence à un dysfonctionnement d’ordres psychologique et social. La personne qui est affectée par ce problème a des comportements inadaptés et enracinés. Sa personnalité est anormale, soit dans l’équilibre de son jugement, de ses émotions et de ses comportements. Ses relations avec les autres sont souvent très instables.

Il s’agit d’un trouble qui a des répercussions importantes sur les membres de l’entourage puisqu’ils sont amenés à vivre une variété d’émotions souvent intenses : découragement, impuissance, colère, angoisse, peur, etc. Il s’agit plus précisément d’un trouble qui fait référence à des dysfonctionnements d’ordres psychologique et social. L’équilibre du jugement, des émotions et des comportements est compromis. Les personnes qui sont affectées du trouble de personnalité limite peuvent présenter des comportements inadaptés et enracinés.

 

Quelles sont les causes ?

Il n’est pas évident de savoir si ce trouble est de source génétique ou bien environnementale. Des chercheurs ont découvert que des anomalies génétiques, biologiques et psychologiques pourraient s’entrecroiser alors que d’autres approches n’établissent aucune cause biologique ou héréditaire. Chose certaine, plusieurs facteurs contribuent au développement de ce trouble : un tempérament hypersensible et impulsif, une très grande vulnérabilité au stress et un environnement familial et social difficile.

 

Quels sont les symptômes ?

Vous pouvez sûrement remarquer chez votre proche des comportements et des attitudes difficiles. Il a du mal à supporter la solitude et il met beaucoup d’énergie à éviter les abandons. Le mode d’instabilité de son humeur, de ses relations interpersonnelles et l’image qu’il peut avoir de lui-même peuvent, par exemple, se traduire par des gestes impulsifs comme des dépenses exagérées, une sexualité démesurée ou une conduite automobile dangereuse.

Votre proche peut avoir des changements d’humeur importants passant d’un état dépressif à un état de grande irritabilité. Il peut faire des colères intenses et inappropriées, commettre des gestes suicidaires et vivre des sentiments permanents d’ennui.

 

Comment traiter le trouble de personnalité limite ?

Contrairement à d’autres maladies mentales, il peut être très long avant de pouvoir confirmer le diagnostic et il n’existe pas de médicaments spécifiques pour traiter ce trouble. Cependant, dans certains cas, une médication peut servir pour atténuer les symptômes difficiles à maîtriser comme l’anxiété, la dépression, l’impulsivité, les variations de l’humeur et parfois, la perte de contact avec la réalité.

Du côté des approches thérapeutiques, elles peuvent être variées et prendre différentes formes. La personne peut choisir une psychothérapie individuelle, de groupe, comportementale ou familiale. Il est important d’amorcer une démarche d’aide car sans soutien, ce trouble peut laisser place à d’autres problèmes importants comme l’alcoolisme, la dépression, voire même le suicide.

 

Comment dois-je réagir ?

En raison des propos que vous adresse votre proche, il est possible que vous ressentiez de la culpabilité et de l’impuissance. Sachez que vous pouvez intervenir pour le responsabiliser face à ses attitudes et ses comportements. Délimitez vos responsabilités et placez-le devant des choix et leurs conséquences. Établissez vos limites très clairement en identifiant ce qui est inacceptable. Il faut être à la fois ferme, poli, honnête sans verser dans la tolérance excessive, la crainte ou la provocation. De concert avec les autres membres de la famille, tentez de trouver le ton juste pour éviter le rejet brutal.

Ces quelques pistes pourront possiblement vous guider dans le type de communication que vous devez établir avec votre proche. Cependant, compte tenu de la complexité de ce trouble, nous vous recommandons fortement d’aller chercher de l’aide.

 

Que dois-je éviter de faire ?

En fonction de sa dynamique, il faut éviter de décider pour votre proche et d’assumer ses responsabilités. Ne discutez pas avec lui pendant la crise. Évitez de crier, quelle que soit l’ampleur de son comportement et de ce qu’il vous dit. Ne négligez pas ses menaces de suicide et évitez de banaliser ses efforts à changer.

Ne vous sentez pas dans l’obligation de régler tous les problèmes ; vous devez laisser votre proche assumer certaines responsabilités. Laissez-lui essayer de nouveaux comportements et assumer ses comportements négatifs.

 

À retenir

Le trouble de personnalité limite est une maladie mentale dont les symptômes sont associés à des perturbations psychologiques et sociales. Il est important d’identifier vos limites et de ne pas assumer les responsabilités de votre proche. Soyez patient et encouragez-le à aller chercher de l’aide.

 

Contenus complémentaires

Multimédias

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault