Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > La démesure du courage

La démesure du courage

06 octobre 2004

Lettre ouverte adressée à M. Philippe Couillard,
Ministre de la Santé et des Services sociaux.

Québec, le 6 octobre 2004

Monsieur le Ministre,

En cette semaine de sensibilisation aux maladies mentales, nous vous interpellons pour vous aborder sur la notion du courage. Sans prétentions aucune, nous pouvons affirmer que cette bravoure fait partie de notre quotidien. En effet, nous voyons jour après jour nos proches atteints de maladie mentale et les membres de nos familles prendre leur courage à deux mains et se battre pour survivre dans un système de santé qui est déficient, mal adapté à leurs besoins et où, plus souvent qu’autrement, ils se sentent démunis devant un réseau mal orchestré.

Par ailleurs, la société s’évertue à développer notre courage à outrance, puisque sans le vouloir consciemment, la population entretient des préjugés offensants qui ne cessent de porter préjudice aux personnes atteintes de maladie mentale et leurs familles. Malheureusement depuis des décennies, nos gouvernements demeurent stoïques et impassibles devant cette situation, nos politiciens croyant sans doute que le temps est gage d’évolution des mentalités. Mais pourtant…

Monsieur le Ministre, vous avez récemment fait preuve d’ouverture à notre égard et vous savez que lorsque l’un de nos proches est atteint d’une maladie mentale, la terre semble vouloir s’arrêter; seul le courage nous permet de passer à travers cette dure épreuve. Vie familiale perturbée, problèmes de santé accrus, familles épuisées, cohabitation difficile, détresse psychologique importante, la liste des conséquences est longue, trop longue. Aller chercher de l’aide et développer notre courage sont des conduites essentielles, mais peut-on compter sur vous pour diriger et accélérer le rythme des actions qui engendreront des changements réels et ainsi nous éviter l’écueil ?

Vous avez du pouvoir Monsieur le Ministre, et vous avez une responsabilité importante envers les personnes atteintes de maladie mentale et leur famille. Vous vous êtes engagé à faire de la santé mentale l’une de vos priorités et nous attendons avec impatience le Plan d’action que vous nous avez annoncé pour l’automne. Bien sûr il faut de l’argent, mais il faut surtout du courage Monsieur le Ministre pour entreprendre des changements qui feront en sorte de métamorphoser et transformer le système, et ce, tout en combattant les préjugés.

Nous croyons, Monsieur Couillard, que vous avez cette force de caractère qui vous permettra de passer à l’action. Tel que le dit le proverbe, vouloir, c’est pouvoir, vous réussirez donc si vous avez la ferme volonté de réussir, de sorte que les personnes atteintes de maladie mentale et leurs proches sauront peut-être un jour, grâce à vous, retrouver une zone de confort reliée à leur courage…

Rémy Girard, porte-parole et
Gaétan Turmel, parent et représentant de la campagne de sensibilisation 2004
Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale (FFAPAMM)

MERCI à nos partenaires :