Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > Un projet pilote digne de mention en santé mentale

Un projet pilote digne de mention en santé mentale

12 mai 2008

Parution sur Cyberpresse.ca | Le Soleil | Édition du 24 mai 2008

12 mai 2008 – La venue d’un tribunal de la santé mentale dans la région de Montréal est une nouvelle printanière fort appréciée par la Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale (FFAPAMM). Dans la perspective de l’application du plan d’action en santé mentale et en concordance avec le principe du rétablissement, nous ne pouvons qu’applaudir l’initiative de partenariat des ministères de la Justice, de la Santé et des Services sociaux et de la ville de Montréal.

Depuis des dizaines et des dizaines d’années, les membres de l’entourage sont souvent des témoins silencieux de situations dramatiques et inacceptables qui touchent leur proche atteint de maladie mentale, notamment à l’endroit des personnes qui ont commis un crime mineur en raison de leurs troubles mentaux. Des parents, des amis, des frères et sœurs nous ont maintes fois rapporté que le processus judiciaire entraîne, plus souvent qu’autrement, le dérapage dans une spirale qui plonge la personne atteinte dans un univers non propice aux soins.

Dans cet esprit, nous espérons très sincèrement que la venue du nouveau tribunal de la santé mentale permettra d’adapter les services aux besoins spécifiques des personnes atteintes de maladie mentale, de sorte qu’elles auront accès à un meilleur encadrement et un suivi médical adapté à leur situation. Il s’agit d’un pas important car lorsqu’un individu commet un délit en raison d’une perte de contrôle reliée à sa maladie mentale, ce n’est pas la prison dont il a besoin, loin de là.

Ce projet pilote sera suivi avec grand intérêt par les familles. Les personnes qui souffrent de troubles mentaux qui accepteront l’opportunité de se présenter au tribunal de la santé mentale ainsi que les membres de l’entourage qui les accompagneront devraient normalement voir la différence qui, espérons-le, fera toute la différence! Qui sait, cette formule pourra-t-elle voir le jour dans toutes les régions du Québec?

Dans ce monde où tout va vite, où chaque entité corporative tente de trouver des solutions aux multiples problèmes rencontrés en santé mentale, il est bon de voir naître et s’opérationnaliser un projet concret et prometteur. Merci à tous les acteurs impliqués; sachez que les familles sont derrière vous.

Hélène Fradet, directrice générale
Fédération des familles et amis de la
personne atteinte de maladie mentale (FFAPAMM)

MERCI à nos partenaires :