Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > La TCC appliquée aux proches : Transformation des pensées et Pleine Conscience | Le C...

La TCC appliquée aux proches : Transformation des pensées et Pleine Conscience | Le Cercle Polaire

23 avril 2014

Description du projet

Cette année encore, le Cercle Polaire innove en créant un nouveau groupe d’intervention pour ses membres. Ce programme basé sur la thérapie cognitivo-comportementale consiste en neuf rencontres hebdomadaire d’une durée de 2 h 30. Son contenu est divisé en deux sections. La première, d’une durée de quatre rencontres, est basée sur la TCC dite de deuxième vague, la thérapie cognitive. Les outils présentés visent la transformation des pensées automatiques se familiarisant avec entre autre avec la grille d’identification des pensées automatiques, le questionnement socratique et la restructuration cognitive.

La seconde section se base sur la TCC dite de troisième vague, les interventions basées sur la pleine conscience (mindfulness). On y présente différentes méthodes permettant de développer une attitude de pleine conscience et une plus grande acceptation de son vécu. À l’aide de techniques expérientielles de méditation, de yoga, de respiration, de présence attentive et de non-réactivité, les participants apprennent à modifier la relation qu’ils entretiennent avec leurs pensées et leur vécu émotionnel. Dans sa conception holistique, ce module d’intervention intègre le corps comme outil de travail et offre aux participants l’opportunité de développer la présence d’esprit qui les relie au moment présent.

La force de ce programme réside dans la complémentarité des deux modules qui ont une visée commune, le développement du bien-être au quotidien. En gardant toujours en tête la relation qu’ils entretiennent avec leur proche atteint d’un trouble santé mentale, ce groupe donne l’opportunité aux participants de centrer leur réflexion sur eux-mêmes, leur plus grand lieu de pouvoir. Les exercices à la maison font partie intégrante du programme et ils permettent aux participants de cheminer non pas seulement 2 h 30 par semaine mais à chaque instant des neuf semaines du programme. Les membres qui assistent au groupe obtiennent un CD de méditations dirigées et un cahier de participant qu’ils construisent aux fils des rencontres. Ils pourront s’y référer au besoin dans le futur. Il est impressionnant de constater comment les prises de conscience personnelles faites au cours du programme influencent la perception et la manière dont les membres entrent en relation avec leur proche. Ils apprennent à se changer soi pour changer le monde.

Retombées

L’efficacité des interventions basées sur la pleine conscience a été démontrée auprès d’une multitude de population (voir Galante, Iribarren & Pearce, 2013) et leur utilisation est en augmentation constante dans le domaine de la psychologie. Pourtant, leur application se fait toujours attendre dans le milieu communautaire. Pourquoi cela ? La création de ce programme découle de cette interrogation. Les outils existent, ils ont été amplement validés, il ne restait plus qu’à les mettre en pratique.

À travers les deux cohortes qui ont suivi le programme, nous avons vu évoluer qui ont réalisé des changements significatifs dans leur vie. Nous avons aussi été agréablement surpris de constater leur ouverture d’esprit face aux techniques proposées. Le développement de la conscience de soi et la pratique de la méditation est dans l’aire du temps et cela transparaît dans les rétroactions que nous avons reçues. Une force de ce programme est qu’il n’influence pas seulement la relation avec le proche atteint d’un trouble de santé mentale mais qu’il a un impact positif sur toutes les sphères de vie des participants. À travers les rencontres et les exercices à la maison, ils apprennent à être actifs dans le développement d’une meilleure qualité de vie.

La beauté d’un programme comme celui-ci est la facilité avec laquelle il pourrait être implanté dans d’autres organismes de la FFAPAMM. Il est à noter que ce type d’intervention demande tout de même que les intervenants soient familié avec le contenu, une tâche qui serait des plus bénéfiques pour le personnel des différents organismes désireux d’implanter ce programme. Les deux premières cohortes ayant participées au programme ont permis de faire les ajustements nécessaires pour offrir une version finale dont les résultats sur la qualité de vie des participants sont tangibles. Toutefois, aucune mesure psychométrique validée n’a été utilisé jusqu’à maintenant pour quantifier ces résultats.

Bref, l’implantation des interventions basées sur la pleine conscience dans le milieu communautaire est, selon notre expérience, une innovation qui devrait être mise de l’avant pour le bien de tous.

Contenu des rencontres