Accueil > Programme Enfance-Jeunese | La Boussole

Programme Enfance-Jeunese | La Boussole

Description du projet

Nous soumettons la candidature du programme Enfance-Jeunesse développé par l’organisme communautaire La Boussole afin de venir en aide aux jeunes de 7 à 17 ans dont l’un des parents est atteint d’une maladie mentale : trouble psychotique tel que la schizophrénie, troubles de l’humeur comme la dépression ou les troubles bipolaires, troubles de personnalité limite ou encore trouble anxieux.

La maladie mentale d’une personne que l’on aime constitue une expérience humaine douloureuse à vivre au sein d’une famille. Les diverses manifestions de la maladie dans la phase aiguë (délires, hallucinations, désorganisation de la pensée) et les autres symptômes qui perdurent souvent par la suite (retrait social, perte d’initiative, apathie) déstabilisent la dynamique familiale. Il peut s’ensuivre des carences dans le lien parent-enfant, des difficultés conjugales, des tensions dans les relations interpersonnelles et une désorganisation générale de la vie familiale.

En conséquence des difficultés vécues, les jeunes présentent généralement des besoins de quatre types. Ils ont besoin d’information (comprendre la maladie du proche, savoir réagir adéquatement, connaître les ressources auxquelles on peut s’adresser pour obtenir de l’aide), de soutien émotionnel (partager son vécu, être écouté, compris et encouragé), de socialisation (avoir des relations positives et enrichissantes avec d’autres jeunes ou encore des adultes significatifs en dehors de la famille) et de répit (avoir accès à des activités axées sur le plaisir, la détente, le divertissement) pour se soustraire, au moins temporairement, au stress engendré par leur situation familiale.

Le programme Enfance-Jeunesse poursuit donc quatre grands objectifs :

  1. transmettre aux jeunes des informations sur les différents aspects de la maladie mentale de leur proche afin qu’ils aient une meilleure compréhension du vécu de ce dernier et développent des comportements adéquats;
  2. regrouper et favoriser l’entraide entre jeunes en leur permettant l’expression et le partage de leurs sentiments et expériences personnelles face à la maladie mentale de leur proche;
  3. aider les jeunes à développer différentes stratégies de résolution de problèmes dans leur quotidien pour mieux faire face aux conséquences de la maladie mentale de leur proche parent;
  4. augmenter l’estime de soi du jeune en favorisant la reconnaissance et l’expression de ses forces, habiletés et intérêts.

En continuité avec cette philosophie d’intervention, le programme Enfance-Jeunesse mise sur les forces des jeunes. Les interventions sont conçues de façon à valoriser leur potentiel et à renforcer leurs capacités d’agir sur leur situation, le tout dans la compréhension et le respect de leur entourage. Le travail des intervenants auprès des jeunes est animé par deux valeurs centrales : l’entraide et le respect. La quasi-totalité des activités font donc appel à l’intervention de groupe, une stratégie qui favorise à la fois le soutien social et le renforcement des compétences individuelles et sociales des jeunes. Les mises en situation, jeux de rôles, ateliers, groupes de discussions, sorties en groupe, réalisation de projets en commun (production d’une pièce de théâtre, d’un journal, d’une vidéo) encouragent les rapports de réciprocité entre les jeunes et créent ainsi des conditions favorables au développement de réseaux d’entraide informels.

Retombées

En développant une offre de services novatrice et spécifique aux enfants de parents atteints par la maladie mentale, le programme contribue à prévenir l’apparition de difficultés d’adaptation susceptibles d’affecter négativement l’avenir des jeunes. Le programme Enfance-Jeunesse développé par La Boussole permet à des jeunes en situation de vulnérabilité de bénéficier de services de soutien et d’accompagnement auxquels ils n’auraient pas accès autrement dans notre réseau.

Le savoir-faire particulier développé par les intervenants de l’équipe jeunesse est reconnu par les établissements et les organismes communautaires de la région de Québec œuvrant auprès des jeunes. C’est ainsi que le programme Enfance-Jeunesse s’est vu attribuer une mention d’honneur aux Prix d’excellence du Réseau de la santé et des services sociaux 2013, décernée le 15 novembre dernier. La majorité des références proviennent des CSSS, du Centre jeunesse de Québec, des milieux scolaires et d’autres organismes communautaires. Les intervenants de l’équipe jeunesse sont sollicités pour donner de la formation sur divers aspects de l’intervention auprès des jeunes. Ils sont également consultés pour donner leur avis sur des situations individuelles vécues par les jeunes. Ils participent à des discussions de cas pour des jeunes qui font l’objet d’un suivi conjoint. Enfin, les intervenants assurent la visibilité du programme au moyen d’activités de promotion et par la participation aux travaux de comités externes.

LE TÉMOIGNAGE D’UN PARENT
Voici mon expérience personnelle concernant l’organisme La Boussole et son programme Enfance-Jeunesse. J’ai connu l’organisme lors de mon divorce avec ma conjointe schizophrène. Au départ, des intervenants m’ont apporté de l’aide pour gérer cette situation difficile. Puis, j’ai appris que La Boussole offrait un service d’intervention auprès des enfants qui sont affectés par la maladie d’un de leurs parents. Mon garçon, alors âgé de 8 ans, y a été dirigé, car il donnait déjà des signes de comportements agressifs et dérangeants. Depuis au moins trois ans, j’étais obligé d’aller à l’école pour discuter avec la direction et les enseignants d’un plan d’intervention pour que mon fils cesse de perturber la classe, noue de bonnes relations avec les autres élèves et ne soit plus perçu comme le mouton noir de l’école.

Dès son inscription au programme Enfance-Jeunesse, Mathieu (nom fictif) a commencé à participer aux activités du samedi matin, ce qui lui plaisait beaucoup. Une intervenante du programme venait le rencontrer à la maison une fois par semaine et ce sur plusieurs mois. Puis, Mathieu a été accueilli aux activités d’été du programme. J’ai observé immédiatement son très grand enthousiasme: les sorties et activités avec divers intervenants, les animaux, le bricolage, les activités spéciales de Noël et d’Halloween, et j’en passe. Naturellement, ces activités visaient toujours à outiller les jeunes dont un parent est atteint d’une maladie mentale.

Mon fils, âgé de 13 ans aujourd’hui, chemine toujours dans le programme au sein du groupe pré-ados . Il obtient de bonnes notes à l’école et fonctionne bien en société. Ce résultat exceptionnel, nous le devons à la Boussole. Je n’ose imaginer dans quelle direction Mathieu aurait évolué sans l’aide précieuse de La Boussole et de ses intervenantes professionnelles. Ma fille de 8 ans bénéficie du même programme depuis bientôt deux ans et nous nous en réjouissons. Je parle beaucoup de cet organisme à mon entourage et vante partout ses mérites. Je souhaite sincèrement que chaque enfant ayant un parent atteint de maladie mentale connaisse cet organisme génial. Je souhaite, par mon témoignage, que le programme Enfance-Jeunesse atteigne une plus grande notoriété encore.

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault