Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > Histoires de familles: apprenez à nous connaître !

Histoires de familles: apprenez à nous connaître !

01 février 2011

FFAPAMM | Comme vous le savez, la Fédération fête cette année son 25e anniversaire de fondation. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que la FFAPAMM a documenté son parcours associatif depuis sa naissance, soit en 1986. Cette recherche dans l’histoire a été réalisée par un des membres fondateurs de la FFAPAMM, M. André Forest, qui est directeur de l’APPAMM-Estrie, à Sherbrooke, et toujours administrateur de notre organisme aujourd’hui.

Pour souligner nos 25 ans, nous vous présenterons hebdomadairement une page ou deux de notre histoire. Lisez-nous et apprenez à nous connaître!

_____________________________

Les familles se mobilisent…

C’est le 14 décembre 1985 que les représentants de sept associations de proches de personnes atteintes de maladie mentale se réunissent, à Sainte- Foy, pour l’organisation d’une « Fédération des regroupements des parents et amis du malade mental ».

Ces douze personnes sont déjà impliquées dans leur association locale et croient à la nécessité de joindre leurs efforts, pour donner une perspective plus large à leurs revendications, entre autres à la reconnaissance de leurs besoins comme proches d’une personne atteinte de maladie mentale.

Un comité provisoire est formé de trois membres de La Boussole, à Québec, question de ne pas éparpiller les effectifs. En effet, les associations représentées ne sont pas toutes subventionnées et, quand elles le sont, c’est de façon temporaire. On y va donc prudemment : peu d’argent à la base, mais une grande volonté d’améliorer la situation.

1986

Le conseil d’administration, au début provisoire, se réunit cinq fois, dont le 4 octobre 1986, à Laval, où a lieu l’assemblée de fondation de l’organisme. Quatre officiers sont élus : deux de Québec, un de Sherbrooke et un de Chicoutimi. La Fédération s’ouvre de plus en plus au Québec tout entier.

Aux autres rencontres, il est question du nom de la Fédération : doit-on utiliser les termes  « santé » ou  « maladie » mentale? De l’avis des personnes en présence, il est déterminé que l’expression maladie mentale doit faire partie de la dénomination sociale de l’organisation.

Un projet de film de Laurette Deschamps (qui deviendra L’abîme du rêve, la tempête de la schizophrénie) est discuté et les associations-membres acceptent de participer à son élaboration. Par ailleurs, la Fondation pour la recherche sur les maladies mentales demande également l’appui de la Fédération naissante : on veut que les associations-membres participent à la campagne de financement de la Fondation. Premières réactions de l’organisme : qui rend service à qui, dans cette affaire?

En fonction des différentes réalités régionales, certaines associationsmembres acceptent de s’impliquer dans cette campagne de financement, d’autres préfèrent garder leur distance face à un organisme de recherche qui est hors de leur région.

Enfin, d’autres discussions portent sur les objectifs de la Fédération, ses moyens de réalisation… et son financement.

À suivre…

MERCI à nos partenaires :