Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > Prix Hommage à l’initiative

Prix Hommage à l’initiative 2018

Au cours des années, les associations membres ont acquis une expertise hors du commun, tant au niveau de la mise en place d’une variété de services répondant aux multiples besoins des membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale que de la gestion. Dans le cadre de son 24e congrès, le Réseau Avant de Craquer est fier de présenter la cinquième édition du Prix Hommage à l’initiative.

Ce prix vise à souligner les nombreux efforts déployés, jour après jour, par les associations membres du Réseau Avant de Craquer pour mettre en place des projets novateurs de grande qualité. Pour cette cinquième édition, nous sommes heureux de vous présenter 13 PROJETS reçus en provenance de quelques régions du Québec. Nous vous invitons à les consulter tous; vous y découvrirez des projets fort intéressants. À noter que les projets sont présentés en ordre de région administrative. Cliquez sur les liens qui suivent les présentations pour des informations complémentaires.


1. LA BOUSSOLE | Nos services en vidéos : les services de La Boussole d’après des intervenants, une participante du programme Enfance-Jeunesse et un proche

La Boussole offre plusieurs services différents aux proches d’une personne atteinte de maladie mentale, passant de l’intervention individuelle, aux groupes d’entraide et passant par notre programme de formation L’homme qui parlait aux autos et le programme Enfance-Jeunesse. Soucieux de vouloir rendre le tout le plus compréhensible possible pour notre clientèle, mais également d’illustrer dans quelle situation un proche pourrait avoir recours à nos services, nous avons décidé de les illustrer grâce à 3 capsules vidéos de 10 à 20 minutes chacune, en collaboration avec la Faculté de médecine de l’Université Laval.

Ces capsules présentent donc l’histoire de Jean-Pierre Langevin, ancien policier de la Sureté du Québec, parent d’une personne atteinte de maladie mentale et bénévole à La Boussole dans sa quête de réponses quant à la maladie de son fils qui s’est manifestée rapidement et soudainement et la définition de son rôle comme parent dans le rétablissement de son fils. À travers son témoignage, nous découvrons les différents services de La Boussole, comme l’aide à la rédaction d’une demande d’ordonnance en évaluation psychiatrique, les capsules d’information pour les proches, des conférences grand public, le centre de documentation pour les membres, le programme de formation continue L’homme qui parlait aux autos offerts aux professionnels de tous milieux oeuvrant avec des personnes atteintes de maladie mentale et plus encore. On y découvre aussi le coté par et pour de La Boussole avec l’implication bénévole possible et aussi les groupes d’entraide et la ligne d’écoute, supportés également par des proches de personnes atteintes de maladie mentale.

Nous découvrons aussi le témoignage de Rose Thériault, ancienne participante au Programme Enfance-Jeunesse, dédié aux jeunes de 8 à 17 ans dont un parent est atteint de maladie mentale. C’est un endroit privilégié où les jeunes peuvent s’ouvrir sur leur situation sans jugement et auprès de jeunes vivant une réalité semblable. On y anime des ateliers sur la gestion de ses émotions, mais aussi des activités plus ludiques, comme des sorties sportives et de la zoothérapie. On découvre également le fonctionnement de la garde à La Boussole, et d’autres services parallèles.

Les 3 vidéos sont disponibles à la page d’accueil du site web de La Boussole : http://www.laboussole.ca/

[ Voir les retombées du projet ]


2. LA BOUSSOLE | Lumières extérieures en forme de sphère : « Lumière sur les familles d’une personne atteinte de maladie mentale »

Le projet des bulles de lumières s’est matérialisé après un désir de vouloir mettre la lumière sur les familles d’une personne atteinte de maladie mentale. Nous souhaitions sensibiliser la population à leur situation car bien souvent, les familles restent dans l’ombre, vivent de la détresse et ont besoin d’espoir. Nous souhaitions également faire tomber les tabous entourant la maladie mentale et encourager tous à en parler.

Le projet consistait à éclairer l’édifice de l’organisme, situé dans le quartier Limoilou, ainsi qu’à suspendre des sphères lumineuses sur lesquelles se trouvent des mots qui reflètent l’expérience que peuvent vivre les familles d’une personne atteinte d’un trouble de la santé mentale : FAMILLE, ESPOIR, SAVOIR, SANTÉ et ENTRAIDE. Pour La Boussole, il était et est toujours primordial de mettre de l’avant ces familles puisqu’elles vivent des moments difficiles et peuvent souffrir de la situation de leur proche. En effet, un sondage de la Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale (FFAPAMM), maintenant le Réseau Avant de craquer, montrait que 46% des familles touchées ont déjà eu le sentiment d’avoir nui involontairement au rétablissement de leur proche. Faute d’informations sur leur proche atteint de maladie mentale, l’entourage fait de son mieux et, avec le recul, peut se culpabiliser vis-à-vis certaines de leurs réactions différentes.
De plus, les tabous sur les maladies mentales sont encore bien présents; les familles d’une personne atteinte d’un trouble de la santé mentale ne vont souvent pas chercher l’aide dont elles ont besoin.

Bref, avec ce projet, La Boussole désirait faire parler la population de la Ville de Québec de santé mentale et ainsi amener les familles d’une personne atteinte d’un trouble de la santé mentale et vivant des situations difficiles à demander de l’aide.

[ Voir les retombées du projet ]


3. LA MARÉE | La conciliation travail – vie personnelle : se doter de bonnes pratiques RH

Pour un organisme communautaire comme le nôtre, un de nos plus grands défis se situe au  niveau de la rétention de personnel. Il est souvent  difficile de se garder des intervenants bons et qualifiés car nous ne sommes pas en mesure de leur offrir un salaire décent ou de bonnes conditions de travail. Ils ne sont bien souvent que de passage dans nos organisations pour ensuite se diriger vers le réseau de la santé et des services sociaux ou de l’éducation.

La Marée travaille fort en ce sens. Cherchant à augmenter la rétention de ses employés, La Marée a revu l’ensemble de ses pratiques. Sa politique salariale a été redéfinie afin d’offrir un salaire concurrentiel qui tienne compte de l’ancienneté et des responsabilités de chacun des employés. La Marée s’est aussi doté d’une politique de travail permettant d’offrir à ses employés de bonnes conditions de travail permettant une fois de plus d’attirer la main d’œuvre.

En décembre 2016, La Marée a décidé de miser sur ses ressources humaines ! Elle a obtenu la  certification de niveau 4 au programme de certification Équi-Temps Charlevoix pour ainsi se  démarquer en démontrant son  ouverture face à la conciliation travail-vie personnelle (CTVP) et à la bonne gestion de ses ressources humaines. Puis en février 2017, La Marée obtient un prix au Gala Charlevoix reconnaît 2017  dans la catégorie Le Conciliateur.

Communiqué de presse

[ Voir les retombées du projet ]


4. LE COMITÉ RÉGIONAL D’AIDE AUX PROCHES (CROP) | La journée des familles Mûrs pour construire ensemble

Le 6 octobre dernier a eu lieu la journée « Mûrs pour construire ensemble » qui rassemblait des membres de l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale ainsi que des gestionnaires et intervenants du CIUSSS de la Capitale-Nationale travaillant en santé mentale. L’événement était organisé par le Comité régional des organismes d’aide aux proches (CROP) composé de La Boussole, Le Cercle polaire, L’Arc-en-Ciel et La Marée.

Dans le passé, l’Institut universitaire en santé mentale de Québec avait organisé des journées thématiques permettant d’aborder des enjeux liés aux membres de l’entourage. Le CROP et le CIUSSS ont aussi été amenés à travailler conjointement pour réfléchir sur les besoins des familles. La journée « Mûrs pour construire ensemble » s’inscrivait dans cette lignée afin de pousser la réflexion un peu plus loin et amorcer la discussion entre les membres de l’entourage et les équipes soignantes. Le but était de faire ressortir les obstacles et les éléments facilitateurs dans leur relation pour établir une meilleure inclusion et collaboration.

La journée était animée par Mme Catie Bergeron, directrice de La Marée. M. Rodrigue Côté, directeur adjoint des programmes Santé mentale et Dépendances – volet maintien dans la communauté du CIUSSS de la Capitale-Nationale, a également pris la parole au début de la journée. Nous avons eu la chance de visionner une vidéo de bienvenue du Dr André Delorme, psychiatre et directeur national de la santé mentale au ministère de la Santé et des Services Sociaux. A suivi une présentation du Dr Marc-André Roy, psychiatre, de Claudia Lévesque, travailleuse sociale de la Clinique Notre-Dame-des-Victoires ainsi que de Raphaël et Nathalie Gauthier qui ont livré un témoignage émouvant. Pour alimenter les réflexions et sensibiliser les participants à la réalité des familles, il y a eu quatre saynètes. Une participante a d’ailleurs écrit : « Je me suis reconnue. Il me semble que c’était comme si on ne m’avait pas oubliée ». L’avant-midi s’est conclu par des ateliers de réflexion sur les relations entre les membres de l’entourage et les employés du CIUSSS. Dans l’après-midi, il y a eu une conférence et des ateliers de répit réservés aux membres de l’entourage.

[ Voir les retombées du projet ]


5. Association Le P.A.S. | Journée sur la colère

Émotion vécue par tous, souvent vue négativement et très peu abordée, nous avons voulu lui faire une place et entamer une réflexion chez les 39 participants inscrits à cette journée. Dans le cadre d’une journée de ressourcement, nous avons élaboré un atelier comprenant un volet théorique et un volet pratique au tour du thème de la colère. Les différents objectifs visés étaient de :

  1. Définir la colère, identifier d’où elle vient et pourquoi elle est utile.
  2. Découvrir les trois grandes tendances.
  3. Prendre conscience de ce qu’elle engendre chez-nous.
  4. Identifier l’impact de la colère sur le corps si elle est mal gérée.
  5. Découvrir et expérimenter différents moyens pour gérer sa colère.
  6. S’amuser et se défouler avec les Tam-Tams du Saint-Maurice.

La journée s’est déroulée de 10 h à 15 h 30. Deux animatrices ont pris en charge la journée soutenue par un Power Point. Une activité brise-glace a été mise sur pied pour former des équipes de 5 personnes, équipes utiles pour  un exercice en petit groupe. À partir d’un jeu de rôle en direct entre une mère et sa fille TPL, ils ont été témoin de l’escalade qui mena à une scène de colère (leur faire ressentir comment ils vivent la frustration et leur colère). Dans chacun de leur groupe, des questions leur ont été soumises afin d’entamer une réflexion et jeter un regard sur leur propre colère. Une invitée est venue présenter des outils de gestion de la colère que les participants ont pu expérimenter. Puis, nous avons terminé la journée par une heure de défoulement musical en offrant une séance de Tam-Tam.

[ Voir les retombées du projet ]


6. L’APOGÉE | Programme FAIRE

Le programme FAIRE permet aux participants d’ajuster leur comportement d’aide aux besoins du proche vivant avec un trouble de santé mentale. Il vise à développer un regard neuf sur le niveau et la forme d’engagement. À la fin des 5 sessions, les participants seront en mesure d’apporter une aide tout en respectant leurs limites.

Thèmes abordés : Reconnaitre les besoins – besoins universels, sentiment d’appartenance et notion de rétablissement.
Reconnaitre les sphères de vie : formes d’aide en réinsertion sociale et axes d’intervention.
Reconnaitre notre capacité à accompagner le proche dans son rétablissement : présentation des différents type d’autonomie.
Approche par les forces et outils d’accompagnement pour les membres de l’entourage.

Ce programme favorise la réflexion des efforts déployés dans une situation familiale et amicale auprès du proche ayant un trouble de santé mentale. En somme, on peut mieux saisir les opportunités de Faire pour, Faire ensemble, Laissez-faire, Faire-faire et  donc mieux faire ensemble.

[ Voir les retombées du projet ]


7. L’APOGÉE | Prix Coup de coeur

Prix de reconnaissance pour les travailleurs dans le milieu de la santé mentale. Le prix coup de cœur a débuté en 2015. L’Apogée a développé le prix Coup de cœur qui est remis deux fois l’an lors de la semaine de sensibilisation aux maladies mentales et lors de la semaine de promotion de la santé mentale à des personnes du réseau de la santé de l’Outaouais qui se sont démarquées durant l’année par leur attitude particulièrement humaine et aidante envers une famille dont un proche vit avec un trouble de santé mentale.

Nos membres familles sont donc invités à soumettre une candidature en complétant un formulaire et nous procédons au tirage deux fois l’an de gagnants. Les personnes peuvent être infirmières, intervenants, travailleurs sociaux, préposés, etc. Nous allons remettre le Prix lors d’une rencontre d’équipe de cette personne afin de faire rayonner sa qualité à titre d’intervenant humain et soucieux des membres familles.

Dépliant

[ Voir les retombées du projet ]


8. LE PORTAIL | Comment se protéger face à la détresse de l’autre : Guide de survie

« Comment se protéger face à la détresse de l’autre ?  Guide de survie » est un outil de promotion et de sensibilisation à la réalité des membres de l’entourage. Les objectifs :

  1. Permettre d’amorcer une réflexion sur ce qui nous amène à souffrir de la détresse de l’autre.
  2. Proposer quelques outils pour nous aider à effectuer des changements.

La première partie de la conférence interactive aborde différents éléments pouvant conduire à un état de détresse, tels que :

  • Être dans l’urgence | Se sentir impuissant | Être indispensable | Se sentir coupable | Perdre l’espoir.

La deuxième partie propose des moyens pour répondre à ses propres besoins, tels que :

  • Comprendre | Se donner de l’espace | Mettre ses limites | Accepter de l’aide | Cultiver la résilience.

Guide de survie

[ Voir les retombées du projet ]


9. LE RÉSILIENT | Livre « 1001 regards pour une solitude » et conférences

La directrice du Résilient, Chantale Labrecque, a également un vécu en tant que membre de l’entourage ayant un proche atteint de maladie mentale. Désirant soutenir le plus de personnes possible à cheminer vers un mieux-être malgré une telle épreuve, elle a écrit un livre intitulé 1001 regards pour une solitude. À l’intérieur de cet écrit, Chantale relate non seulement les chemins difficiles qu’elle a dû parcourir dès le début de la maladie de son frère jusqu’à son suicide, mais également les moyens qu’elle s’est donnés pour traverser sainement ces parcours de vie.

Des personnes de coeur ont contribué activement à ce projet, soit Mme Hélène Fradet, directrice du Réseau Avant de Craquer en composant la préface, ainsi que M. Richard Langlois, auteur et conférencier en santé mentale en y ajoutant l’avant-propos.

Le lancement a eu lieu avec un franc succès le 10 novembre 2016, précédé d’une entrevue à la radio pour Radio-Canada ainsi qu’une entrevue télévisée pour les nouvelles locales TVA. Depuis la sortie de ce livre, Chantale a été présente à de multiples événements, dont différents kiosques, le Salon du livre de l’Abitibi-Témiscamingue, des rencontres auteure, des entrevues télévisées, etc.
Avec ce livre, Chantale a aussi donné une quinzaine de conférences dans la dernière année à plusieurs endroits, dont différents organismes, une école secondaire, L’Apogée de Gatineau lors de la dernière semaine de sensibilisation aux maladies mentales et le forum régional en santé mentale regroupant environ 200 personnes. Lors de ces différentes occasions, l’organisme, ainsi que ses services, y étaient présentés.

Cet ouvrage se retrouve aujourd’hui dans le fascicule Santé mentale du Réseau Biblio-Aidants comme suggestion de lecture. Ce réseau est un service d’information offert à l’intention des proches aidants, dont plus de 580 bibliothèques y participent au Québec. Le fascicule est disponible gratuitement en bibliothèque ainsi que sur leur site Internet sous forme de document téléchargeable gratuitement via ce lien : http://biblioaidants.ca/fr/cahier_sante_mentale.php

Affiche de l’ouvrage
Article médiatique 1
Article médiatique 2
Témoignages

[ Voir les retombées du projet ]


10. LA CROISÉE | Sensibiliser les employeurs sur l’impact de la maladie mentale tant chez leurs employés que pour les membres de l’entourage qui les accompagnent

Dans le cadre de nos activités de sensibilisation, nous avons pensé offrir une formation sur mesure aux entreprises de la région. L’objectif étant, dans un premier temps, de réussir à rencontrer les employeurs de 20 employés et moins et de poursuivre par la suite au sein des plus grosses entreprises.

Nos objectifs spécifiques visaient à les sensibiliser, à les informer sur la maladie mentale et des impacts ou des répercussions que celle-ci a, tant chez la personne elle-même que chez les membres de son entourage. Par le biais, ces personnes peuvent nécessairement faire partie de leurs employés. Pour les employeurs, perte de productivité, absentéisme, présentéisme, roulement de personnel, etc. Enfin, démystifier les maladies mentales, reconnaître les signes de détresse et d’épuisement chez mon collègue, mon employé et apprendre à intervenir de façon adéquate.

[ Voir les retombées du projet ]


11. LE SILLON | Groupe Psycho-Éducatif « PAC » : Prévenir, Agir, Comprendre

Le Sillon a mis sur pied un nouveau groupe psycho-éducatif offrant des ateliers (formation, information et entraide) destinés aux proches d’une personne atteinte de maladie mentale. Ce groupe a pour but d’élargir les connaissances et de stimuler la réflexion afin de rendre plus efficace l’aide apportée tout en gardant un rythme de vie satisfaisant et équilibré. Les rencontres s’échelonnent sur 3 jours et les thèmes abordés sont les suivants :

Atelier 1 : Le point de départ
Atelier 2 : Les préjugés et la stigmatisation et la gestion des émotions
Atelier 3 : La dynamique relationnelle
Atelier 4 : La manipulation
Atelier 5 : Les habiletés de bases
Atelier 6 : Les lois, les obligations et les recours
Atelier 7 : Le lâcher-prise

Brochure Groupe PAC

[ Voir les retombées du projet ]


12. APAMM RIVE-SUD | Visite de pairs aidants familles en psychiatrie de l’Hôpital Charles-LeMoyne

Il s’agit de deux personnes bénévoles, touchées par la maladie mentale d’un proche et qui désirent aider d’autres personnes qui vivent une situation similaire. Ces personnes sont membres de l’APAMM-RS. Elles ont reçu une bonne formation pour accompagner les familles. Après avoir pris du recul sur leur propre situation, elles se sentent à l’aise et disponibles à  consacrer quelques heures par semaine aux visiteurs dans le département de psychiatrie à l’Hôpital Charles-LeMoyne. Le programme a débuté en octobre 2017 et en collaboration avec les professionnels de l’Hôpital.

Ces pairs aidants familles accueillent et entrent en contact avec les membres de l’entourage d’une personne atteinte d’un trouble de santé mentale. Elles se promènent à l’intérieur des deux étages de la psychiatrie. Elles informent les familles sur les services offerts gratuitement à l’APAMM-RS et répondent à leurs questions. Les pairs aidants font de l’écoute et peuvent partager leur vécu. Elles peuvent offrir information et références au besoin. Elles sont disponibles sur les deux étages de la psychiatrie à l’Hôpital Charles-LeMoyne pendant l’heure des visites, deux jours par semaine. Les deux bénévoles ont des clés et des cartes d’accès.

[ Voir les retombées du projet ]


13. LE PHARE, SAINT-HYACINTHE ET RÉGIONS INC. | Série d’émissions de télévision sur la santé mentale : Le Phare

Le Phare est une série de 10 émissions de TV portant sur la maladie mentale. En compagnie de différents invités, deux animateurs (Angelika Gil, directrice du Phare, St-Hyacinthe et régions inc. et M. Marc Perrault, porte-parole de l’organisme) aident à démystifier et comprendre la maladie mentale sous différents aspects. Ces émissions sont en diffusion depuis le 26 mars dernier sur Nous.TV (anciennement Cogéco) et seront en rediffusion durant l’été. Elles sont également en nomination afin d’être diffusées au niveau provincial et seront éventuellement disponibles sur YouTube.  À la fin de chaque émission, des références à tous les organismes qui travaillent en santé mentale, mais particulièrement au Réseau Avant de Craquer, permettent à la population de trouver de l’aide rapidement, peu importe la région.

Voici les invités et les thèmes:

  • Michel Houle : l’impact de la maladie mentale dans la famille.
  • Mme Marie-Hélène Wagner, psychiatre : cheminement d’une personne en psychiatrie.
  • Luc Vigneault : diagnostiqué d’une schizophrénie, il témoigne de comment il a pris sa vie en main et devient écrivain, conférencier, pair aidant et spécialiste du rétablissement.
  • Mme Josiane Daigle, directrice Travailleurs de rue : itinérance et santé mentale.
  • Mme Nathalie Nault. Formatrice chez Contact Richelieu-Yamaska (centre de crise) : santé mentale et crise suicidaire.
  • Michel Desilets, intervenant à L’Alcôve (centre de traitement des dépendances) : santé mentale et dépendances.
  • Mme Catherine Lamarre, Pharmacienne : médication et la santé mentale.
  • Christian Simoneau, intervenant au Phare : TDAH, pas une maladie mentale mais… démystifier le TDAH chez l’enfant et l’adulte.
  • Mme Marie-Hélène Pelchat, intervenante au Phare et Lili (personne diagnostiquée d’un trouble de personnalité limite) : qu’est-ce que c’est le trouble de personnalité limite.
  • Valérie et Pierre : témoignage d’une fille qui soutient son père qui souffre de bipolarité.

[ Voir les retombées du projet ]

MERCI à nos partenaires :