J'ai besoin d'agir rapidement

Décoder les signaux d’urgence

Foire aux questions

Depuis l’annonce de la maladie de mon proche, j’ai assumé beaucoup de responsabilités pour éviter de surcharger les autres membres de la famille. Est-ce que j’ai pris la bonne décision ?

Malgré le fait que tu aimerais protéger tous ceux que tu aimes des retombées de la maladie, c’est impossible de le faire. Il faut aborder le problème comme tu le faisais avant la maladie de ton proche en impliquant tous ceux qui étaient interpellés dans la décision. Les gens qui sont les plus touchés par la situation doivent avoir l’occasion de s’exprimer dans la recherche de solutions.

À sa sortie d’hôpital, il a été convenu avec mon proche qu’il serait hébergé dans une famille d’accueil. Certains membres de la famille ne sont pas d’accord avec la décision. Comment puis-je l’expliquer ?

La décision d’héberger ou non une personne vivant avec un problème de santé mentale est une décision très difficile qu’il faut aborder calmement et sans culpabilité. D’abord, il est important de vérifier l’opinion des membres de la famille qui cohabitent. En fonction des éléments de conflits vécus antérieurement, il peut être préférable de choisir un hébergement alternatif tout en offrant un soutien significatif.

Si des membres de la famille sont en désaccord avec cette décision, il est important qu’ils déterminent les responsabilités qu’ils sont prêts à assumer auprès de ton proche (par exemple : accompagnement à ses rendez-vous ou recherche active d’aide en cas de rechute). Ainsi, tous les membres de la famille immédiate déterminent leurs limites. Lorsqu’une décision est prise concernant un hébergement alternatif, il est important d’en informer l’équipe de soins afin qu’elle puisse faire le nécessaire avant la sortie de l’hôpital. Ton proche doit aussi être informé le plus tôt possible de la décision.

Pour ce qui est de la famille élargie, les amis ou autres, aucune explication n’est nécessaire.

À la suite de son hospitalisation, mon proche a vu le psychiatre. Il a reçu un diagnostic et on lui a prescrit des médicaments. Il va beaucoup mieux. À quel moment pourra-t-il reprendre ses activités ?

La réponse à cette question est différente d’un individu à l’autre. Le diagnostic et la médication ne sont que le début d’un processus de rétablissement pour la personne atteinte. Il se peut qu’elle ne retrouve pas le même niveau de fonctionnement. L’équipe de soins peut aider à identifier des attentes réalistes concernant son rétablissement. Il est possible que l’équipe ne puisse pas prédire l’évolution de la maladie ni répondre à toutes tes questions.

Voir plus

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault