zone Jeunes adultes

Parce que tu comptes toi aussi… Garde le CAP

Foire aux questions

Depuis l’annonce du trouble mental de mon proche, ma vie semble en suspens. Comment la remettre en marche ?

Selon ses expériences de vie, chaque personne va réagir différemment. Les émotions vécues (colère, tristesse, culpabilité, etc.) seront exprimées différemment selon plusieurs facteurs : l’âge, l’éducation, le sexe, l’expérience de vie, etc.

Afin de cheminer dans cette nouvelle situation, il est important de permettre aux différents membres de l’entourage de reconnaître qu’ils vivent une perte et que ceci entraîne de nouvelles inquiétudes et émotions. Ces pertes se vivent comme un deuil. Pour avancer, ces pertes devront être identifiées et les émotions exprimées.

Depuis l’annonce de la maladie de mon proche, j’ai assumé beaucoup de responsabilités pour éviter de surcharger les autres membres de la famille. Est-ce que j’ai pris la bonne décision ?

Malgré le fait que tu aimerais protéger tous ceux que tu aimes des retombées de la maladie, c’est impossible de le faire. Il faut aborder le problème comme tu le faisais avant la maladie de ton proche en impliquant tous ceux qui étaient interpellés dans la décision. Les gens qui sont les plus touchés par la situation doivent avoir l’occasion de s’exprimer dans la recherche de solutions.

Est-ce qu’une chose que j'ai dite ou faite a causé ou précipité la maladie mentale de mon proche?

Tu dois voir les problèmes de santé mentale comme tu vois les problèmes de santé physique : un phénomène sur lequel tu as peu de pouvoir. Il n’y a pas un élément qui peut causer un trouble mental, c’est le résultat d’une foule de facteurs et tu n’es pas responsable de ce qui est arrivé.

Je me sens impuissant(e) ou isolé(e) face au réseau médical. Où puis-je trouver de l’aide?

Les professionnels de la santé sont liés par des obligations légales de confidentialité qui ne leur permettent pas de divulguer certains renseignements sur leur patient. Il n’est donc pas surprenant que tu te sentes impuissant(e) ou isolé(e) face au réseau médical et aux difficultés que vit ton proche.

Pour trouver des réponses à tes questions, l’idéal est de contacter les associations de familles de ta région. Tu y trouveras une écoute attentive et une gamme de services adaptés à tes besoins.

Après une période de crise très difficile, le médecin a choisi d’hospitaliser mon proche contre son gré pour sa protection, mais il ne peut pas le médicamenter. Pourquoi ?

Lorsque le médecin garde une personne contre sa volonté dans un établissement afin d’assurer sa sécurité ou celle d’autrui, il le fait avec l’autorisation du Tribunal de la Cour du Québec. Cette garde se veut temporaire puisqu’elle prive la personne de sa liberté et de son intégrité, deux principes fondamentaux de la Charte des droits et libertés. Cette autorisation est une mesure exceptionnelle et elle permet seulement de soumettre la personne à des soins préventifs tels que la surveillance, le contrôle physique et l’observation professionnelle.

Si la personne refuse le traitement, le médecin traitant et l’hôpital devront soumettre une nouvelle demande au Tribunal pour obtenir l’autorisation.

Évidemment, l’équipe va tenter d’éviter cette option en cherchant à convaincre la personne des bienfaits procurés par la médication.

Voir plus

Témoignage

Déjà, toute petite, je devais composer avec MA normalité, une réalité qui était bien loin de celle de mes amis. La maladie mentale de mes parents ne leur était pas exclusive. Leurs problèmes avaient de lourdes conséquences sur mon jeune frère et moi. Gamine, j’assumais des responsabilités parentales qui sont normalement dévolues aux adultes. J’aurais dû être protégée par ma famille, mais c’est moi qui la protégeais.  À l’âge de 15 ans, j’ai eu la chance de rencontrer une travailleuse sociale. Ce fut grâce à cette intervenante que j’ai pris contact avec l’association de familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale de mon territoire. Cet organisme m’a énormément aidée.

— Maryse

Oser ou ne pas oser demander de l’aide ? Je vous encourage à sortir de votre ambivalence et à entreprendre une démarche qui vous permettra de redonner un sens à votre quotidien.

— Michel

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault