Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > Code de conduite pour une bonne gestion des urgences

Code de conduite pour une bonne gestion des urgences

21 septembre 2010

La maladie mentale n’est pas systématiquement associée à la crise, cependant pour éviter de vous retrouver démuni devant une telle situation, il vaut mieux faire de la prévention et prévoir les démarches que vous devrez effectuer dans une telle circonstance.

  1. Dressez une liste des numéros de téléphone utiles en cas de crise : service de police, médecin et/ou psychiatre, l’association-membre de la FFAPAMM de votre territoire et l’établissement de santé où votre proche pourrait être hospitalisé.
  2. Demandez à l’avance au médecin ou au psychiatre de votre proche vers quel hôpital vous devrez vous rendre en cas d’urgence.
  3. Déterminez qui, parmi les membres de la famille ou les amis, est le plus susceptible d’établir un lien de confiance avec votre proche.
  4. Établissez à qui vous pourriez téléphoner pour obtenir de l’aide, quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit.
  5. Prévoyez qui s’occupera des enfants, s’il y a lieu.
  6. Jugez s’il convient d’expliquer à l’avance la situation au service de police de votre localité afin d’obtenir des conseils sur la conduite à tenir en cas d’urgence.
  7. Rappelez-vous que votre proche pourrait être moins effrayé en cas de crise si le plan d’urgence lui a été expliqué et s’il sait à quoi s’attendre.

Voici également quelques façons de faire qui sauront vous guider dans votre intervention :

  1. Demeurez le plus calme possible.
  2. Éliminez les sources de distraction (radio, télévision, etc.).
  3. Parlez une seule personne à la fois.
  4. Commentez les comportements que vous observez (ex. : tu as peur, tu es confus, etc.).
  5. Évitez le ton autoritaire et ne criez pas.
  6. Au besoin, répétez vos questions dans la même formulation.
  7. Laissez de l’espace à la personne. Il faut comprendre qu’une attitude trop émotive de votre part risque d’amplifier l’état d’excitation dans lequel il est plongé. Il est important de vous rappeler que vous pouvez trouver soutien et conseils auprès d’une association-membre de la FFAPAMM.

Source: FFAPAMM

MERCI à nos partenaires :