Logo Avant de craquer
Une fédération d'organismes voués
au mieux-être de l'entourage
d'une personne atteinte
de maladie mentale.
Accueil > Nouvelles > De la détresse émotionnelle à l’actualisation du potentiel

De la détresse émotionnelle à l’actualisation du potentiel

07 février 2010

Originalement publié sur le site web du Groupe Jean Coutu en janvier 2008

La vie est comme un roman. Elle comporte plusieurs chapitres, certains étant heureux d’autres moins. Quand des événements malheureux se présentent dans notre vie, dépendant de leur gravité, ils peuvent parfois nous entraîner dans la détresse. Que faire pour ne pas sombrer? Quels moyens utiliser pour composer avec la situation de façon positive en utilisant son potentiel?

À la base, chaque être humain possède une force innée qui lui permet de se développer positivement en dépit du stress qui peut avoir des conséquences négatives sur sa vie, il s’agit du concept de la résilience. La résilience dépasse l’adaptation passive, elle nous apprend à mieux vivre. Cette aptitude évolue avec le temps en étant renforcée par les connaissances et les habiletés. Un individu développe sa capacité de résilience en relation avec son entourage et sa communauté. La capacité de s’adapter et de bâtir sa résilience repose sur certaines conditions parmi lesquelles on retrouve:

1. Le stress

Sans stress, nous n’avançons pas. Un certain niveau de stress est nécessaire dans notre vie pour éviter le vide. Bien géré, il nous permet de mieux nous connaître.

2. L’imagination

Lorsque nous nous servons de notre imagination pour raconter notre histoire, nous mettons de la distance entre nous et l’événement douloureux. Plutôt que de voir seulement les difficultés à venir, cet espace nous permet de voir le progrès accompli et la distance parcourue. Utilisez votre imagination pour entrevoir une vie meilleure.

3. La connaissance de soi

Pour nous permettre de donner une signification aux événements, il faut se connaître, comprendre nos réactions et définir notre philosophie de vie. Il s’agit d’un travail de découverte qui appartient à chaque individu et qui dure toute une vie. Elle peut faire la différence dans la gestion de notre quotidien, soit d’avoir l’impression de subir notre vie plutôt que de la guider.

4. La mémoire

Pour voir la continuité et reconnaître les liens avec notre entourage, notre mémoire nous aide à nous situer dans l’histoire de notre vie. Elle nous permet de comprendre les difficultés vécues et surmontées par d’autres et de s’en inspirer. La mémoire nous permet de nous sentir moins seul.

5. Le rêve

La rêverie permet de retrouver l’espoir, de voir plus loin, de se consoler dans la perspective de jours meilleurs. L’être humain ne peut vivre sans le rêve.

Au-delà de ces conditions de base, il existe une panoplie d’outils dont nous pouvons nous servir pour renforcer et maintenir notre résilience face aux événements difficiles. Selon nos intérêts, nos croyances et notre façon d’apprendre, les moyens de s’adapter sont variés. Il peut s’agir de méthodes de relaxation, l’accès à un réseau de soutien ou encore l’amélioration de son image de soi. Tous ces moyens sont positifs s’ils nous aident à nous accomplir et à découvrir nos forces et notre potentiel.

Si l’épreuve que vous vivez est en lien avec la maladie mentale d’un proche, les 41 associations-membres de la FFAPAMM, réparties dans la province, peuvent vous aider à comprendre ce qui vous arrive et ce que vit votre proche. Une meilleure compréhension nous aide à mieux réagir et ainsi actualiser notre potentiel.

N’hésitez pas à nous contacter et bonne route sur le chemin de la vie!

Hélène Fradet
Directrice générale de la Fédération des familles et amis
de la personne atteinte de maladie mentale

MERCI à nos partenaires :