Accueil > Adoption d'un enfant québécois : « stigmatisé » par la maladie mentale

Adoption d'un enfant québécois : « stigmatisé » par la maladie mentale

lapresse.ca | Depuis un an et demi, ils ont tout tenté pour adopter un enfant québécois, en vain. Parce qu’ils ont déjà été traités pour des problèmes de santé mentale, Luc Vigneault et Nathalie Hébert « frappent un mur » au Centre jeunesse de Québec. Aujourd’hui, ils interpellent le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, et la ministre déléguée à la Protection de la jeunesse, Lucie Charlebois, pour qu’ils dénouent l’impasse. [ Lire la suite ]

À lire également : Adoption et santé mentale : la députée Agnès Maltais interpelle Québec

À lire également : Un combat contre la stigmatisation lancé

La propriété des articles, capsules vidéo ou sonores et références mis à votre disposition appartient aux auteurs et vous sont offerts à titre informatif seulement. Ils ne reflètent pas systématiquement les orientations, la philosophie et les valeurs de la FFAPAMM.

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
Janssen
Otsuka
Lundbeck
VIA Rail Canada
MSSS
L’Appui proches aidants
Réseaux communautaire de Santé et de Services sociaux
Éric Lamirande
Centre d’apprentissage Santé et Rétablissement
Lafrance Communication
Api
INSIDE
AQIISM
David Communication
Numerika

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault