Accueil > La baisse du taux de sérotonine comme cause de la dépression : la fin d’un paradigme ?

La baisse du taux de sérotonine comme cause de la dépression : la fin d’un paradigme ?

sciencepresse.qc.ca | En juillet dernier paraissait dans la revue Nature une vaste revue des études portant sur la théorie voulant que la dépression soit causée par la baisse des taux d’un neurotransmetteur cérébral, la sérotonine. Depuis la fin des années 1960, et par la suite avec l’introduction de molécules aux effets dits « antidépresseurs » comme la fluoxétine à la fin des années 1980, l’idée que c’est le manque de sérotonine dans le cerveau qui causerait la dépression a fait son chemin jusqu’à être considéré presque comme un fait avéré, tant dans la communauté médicale que dans le grand public. D’où la belle unanimité envers la demande de ces antidépresseurs qui ont fait la fortune des compagnies pharmaceutiques qui les produisent. Jusqu’à ce qu’on se rende compte que ce n’était pas si simple. [ Lire la suite ]

La propriété des articles, photos ou images, capsules vidéo ou sonores et références mis à votre disposition appartient aux auteurs et vous sont offerts à titre informatif seulement. Ils ne reflètent pas systématiquement les orientations, la philosophie et les valeurs du Réseau Avant de Craquer. Image de vignette courtoisie pixabay.com

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
Janssen
Otsuka
Lundbeck
VIA Rail Canada
MSSS
L’Appui proches aidants
Réseaux communautaire de Santé et de Services sociaux
Éric Lamirande
Centre d’apprentissage Santé et Rétablissement
Lafrance Communication
Api
INSIDE
AQIISM
David Communication
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm
Centre Axel
Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Est-de-l’Île-de-Montréal
Fondation Québec Philanthrope
Numerika

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault