Accueil > La langueur : comme perdre le sel de la vie

La langueur : comme perdre le sel de la vie

journaldemontreal.com | Ce n’est pas une dépression ni de l’épuisement professionnel, mais une sorte de léthargie inexplicable qui s’est emparée de Stéphanie, une jeune trentenaire de Laval. Son mal-être se traduisait par une fatigue généralisée et une impression de stagnation autant dans son travail que dans sa vie professionnelle. On appelle ça, la langueur. Les premiers symptômes sont apparus au cours de l’automne dernier. « J’ai été super active durant la pandémie, a expliqué Stéphanie, qui travaille dans l’immobilier. Je n’ai pas arrêté de travailler, je m’entrainais à la maison en zoom avec mon groupe de crossfit, puisque les gyms étaient fermés. » [ Lire la suite ]

La propriété des articles, photos ou images, capsules vidéo ou sonores et références mis à votre disposition appartient aux auteurs et vous sont offerts à titre informatif seulement. Ils ne reflètent pas systématiquement les orientations, la philosophie et les valeurs du Réseau Avant de Craquer. Image de vignette courtoisie pixabay.com

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
Janssen
Otsuka
Lundbeck
VIA Rail Canada
MSSS
L’Appui proches aidants
Réseaux communautaire de Santé et de Services sociaux
Éric Lamirande
Centre d’apprentissage Santé et Rétablissement
Lafrance Communication
Api
INSIDE
AQIISM
David Communication
Numerika

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault