Accueil > Maladie mentale: mettre sa vie en parenthèses

Maladie mentale: mettre sa vie en parenthèses

Courrierlaval.com | Virginie mange toujours la même chose au déjeuner, dans la même séquence. Elle place méticuleusement ses ustensiles la veille et nourrit toujours le chat après avoir pris ses médicaments, à 20 h 30. Des gestes précis que l’adolescente de 17 ans atteinte de trouble obsessif compulsif (TOC) répète encore et encore, chaque jour, depuis des années. Et la famille Piché a dû s’adapter. [ Lire la suite ]

La propriété des articles, capsules vidéo et références mis à votre disposition appartient aux auteurs et vous sont offerts à titre informatif seulement. Ils ne reflètent pas systématiquement les orientations, la philosophie et les valeurs de la FFAPAMM.

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault