Accueil > Peu de données sur la prévalence des problèmes de santé mentale dans les interventions policières

Peu de données sur la prévalence des problèmes de santé mentale dans les interventions policières

ledevoir.com | Le Canada comprend très mal le rôle joué par les problèmes de santé mentale dans les interventions policières, faute de données de qualité. Un rapport de la Société royale du Canada, rendu public jeudi, constate que le pays est mal outillé pour entreprendre les délicats débats tels que l’amélioration de la formation policière ou encore le définancement de la police. « Un élément est continuellement absent du discours public sur cette question : la compréhension profonde des nombreuses façons dont la police et les problèmes de santé mentale s’entrecroisent [et] la prévalence des problèmes de santé mentale dans les appels de service reçus par la police » [ Lire la suite ]

La propriété des articles, photos ou images, capsules vidéo ou sonores et références mis à votre disposition appartient aux auteurs et vous sont offerts à titre informatif seulement. Ils ne reflètent pas systématiquement les orientations, la philosophie et les valeurs du Réseau Avant de Craquer. Image de vignette courtoisie pixabay.com

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault