Accueil > Pour que Rosalie ne soit pas morte en vain

Pour que Rosalie ne soit pas morte en vain

mi.lapresse.ca | Comme vous, j’ai été très choqué, voire bouleversé par la mort de la petite Rosalie Gagnon, dans la région de Québec. Et je l’ai été d’autant plus que je connais la mère de la « présumée meurtrière » depuis plus de 15 ans… Je connaissais les efforts et les démarches de cette grand-mère pour ramener sa fille Audrey dans le « droit chemin », pour l’aider à garder la tête hors de l’eau. Mais hélas, ça n’a pas fonctionné, et le pire, l’impensable s’est produit. Un être sans défense, une mignonne petite puce de 2 ans a été littéralement broyée, écharpillée, et jetée à la poubelle. C’est horrible, absurde et insensé. Un cauchemar collectif ! [ Lire la suite ]

En complément à cet article : Pleurer un ange

La propriété des articles, photos ou images, capsules vidéo ou sonores et références mis à votre disposition appartient aux auteurs et vous sont offerts à titre informatif seulement. Ils ne reflètent pas systématiquement les orientations, la philosophie et les valeurs du Réseau Avant de Craquer. Image de vignette courtoisie pixabay.com.

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault