Accueil > Santé mentale : faut-il attendre une catastrophe avant d’agir ?

Santé mentale : faut-il attendre une catastrophe avant d’agir ?

quebec.huffingtonpost.ca | Imaginez le topo. Chaque jour, un Québécois sur cinq est agressé par un ours. Pire encore, trois Québécois meurent chaque jour sous les griffes d’un groupe formé par ces bêtes terrifiantes et affamées. Chaque jour, le même scénario. Inlassablement. Évidemment, face à cette grave menace, la panique s’installe peu à peu dans la population et les citoyens sont aux abois. Claude de Montréal clame haut et fort sur les tribunes radiophoniques: « Va falloir faire quelque chose, parce que ça n’a plus de bon sens ». [ Lire la suite ]

La propriété des articles, photos ou images, capsules vidéo ou sonores et références mis à votre disposition appartient aux auteurs et vous sont offerts à titre informatif seulement. Ils ne reflètent pas systématiquement les orientations, la philosophie et les valeurs du Réseau Avant de Craquer. Image de vignette courtoisie pixabay.com.

Merci à nos partenaires :

Jean Coutu
Abbvie
VIA Rail Canada
Éric Lamirande
Lafrance Communication
Api
AQIISM
David Communication
Numerika
Desjardins Caisse du Plateau Montcalm

Alliés pour le site web : Marc-André Cright | Serge Daigneault